top of page

Sortie de résidence / Jules Beckman // Transminuko

Sortie de résidence / Ouverture Public


Vendredi 1er décembre à 19h


“Pleasure Test”

Une tragédie musicale


« La mauvaise nouvelle, c’est que tu tombes dans les airs, sans pouvoir te rattraper et sans parachute.

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de sol. »



Pleasure Test est un one-man-show dans lequel Jules Beckman se saisit du stand-up américain où toute blague, tout divertissement, musical et physique, saute d’un élément à l’autre. Comme dans notre quotidien où la pensée est toujours en action, l’interprète répond à cette réalité dans un chaos fertile, avec une grosse tendresse, une décontraction toute calculée, une façon unique de se poser des questions sur nous-mêmes. Pour cela, le joker qu’il sait être, conduit le public à un tête à tête de plus en plus intime, pendant lequel il va oser des tests émotionnels, des provocations de plus en plus drôles, sur la notion de plaisir (sexe, naissance et mort) et sur notre présence commune dans cette salle.

Pleasure Test est un spectacle sur le masque social. Jules Beckman y joue son propre personnage pour nous mettre en confiance, en condition d’écoute et de liberté : un homme-orchestre, (guitare électrique, batterie) chante son répertoire rock/funk, et frappe des percussions métalliques et des tambours éclaboussants. Aussi, il interprète les danses qu’il affectionne et qui servent ici une exubérance contagieuse, faisant du faux chamanisme qui marche pour de vrai. Puis « clownant » ses démons, il nous invite, peu à peu, comme dans une prière punk, à un jeu d’attirance et de rejet envers ses actions, nous interrogeant sur nos prises avec la peur et le dégoût, sur nos propres personnalités, que l’on performe et contorsionne pour survivre à la norme.

Un des thèmes sous-jacents et constructeurs du spectacle a été celui de la guérison. Les os cassés, le tissu cicatriciel, le phénomène biologique qui répond à une blessure par son renfort. Les fractures guérissent avec plus de solidité, la peau qui cicatrise devient plus épaisse, les cheveux rasés repoussent plus forts, un arbre élagué produit plus de fruits. Cela va de même pour la psyché et le «cœur». Les super-héros sont une version populaire mythique de ce phénomène: leurs puissances naissent généralement d'une expérience traumatisante. Spiderman a été mordu par une araignée et a acquis mystérieusement les pouvoirs d'une araignée. Ce qui nous entraîne dans la deuxième partie du spectacle pendant lequel le bonimenteur se transforme, portant un costume tricoté qui lui recouvre le visage et lui permet d’aborder une figure de catharsis puissante, faite de superstition et de magie personnelle. Un artifice extrême qui cherche à révéler une authenticité profonde.


Concepteur et performeur : Jules Beckman

Regard extérieur, aide à la communication : Robin Decourcy

Regard extérieur : Sophie Borthwick Administration : Elyane BuissonCommunication : Ondine Desfosses


SOUTIENS et RÉSIDENCES

Jan Lauwers & Needcompany - le ZEF - Archaos, Pôle National des Arts du Cirque - Marseille /Regards et Mouvements, Pontempeyrat - Pôle 164


Jules Beckman

Américain d’origine, artiste de scène pluridisciplinaire, compositeur, pédagogue, Jules Beckman travaille depuis 1987 dans les milieux contemporains, populaires et underground de la danse, de la musique, de la performance et du cirque. Il habite en France depuis 2002.

Depuis 2014, Jules est membre de la compagnie de Jan Lauwers & Needcompany. Il est comédien/ musicien/danseur dans All the Good; The blind poet; The Time Between Two Mistakes; The House of our Fathers; et Place du Marché 76 et P.I.E. (ce dernier, mise en scene Grace Ellen Barkey). Jules tourne avec son solo, Pleasure Test produit par sa compagnie transminuko dans plusieurs pays européens et aux Etats Unis.

D’autres collaborations et interprétations en Europe : Il co-fonde la compagnie Libertivore avec Fanny Soriano et cré e le spectacle é ponyme; Cie Cahin-caha (Chien Cru, Grimm, Contrabbando, Cabaret Imprudent : Jules joue la musique et danse en duo avec Arthur H) ; Lhasa de Sela (collaborations sur chansons pour son deuxième album, avec concerts) ; Cie I.D.A./Mark Tompkins (Animal) ; Keith Hennessy (Comment Mourir); Collectif AOC/Karin Vyncke (Autochtone) ; Dégadézo (Clairière Rouge) ; Emilie Borgo/Passaros (No Man’s Land) ; Ex Nihilo (Sirène et midi net) ; La Zouze/Christof (Dé-Camper) ; Meg Stuart (travail musical pour stage intensif, Witch Camp) ; Animal Religion (mise en scène, spectacle éponyme) ; Cie Malaxe (regard complice, Limite de Discretion et Ent(EUX)) ; DOCH, l’Université de Danse et Cirque à Stockholm (composition musicale pour 12 numéros du cirque, Closing Acts); Rara Woulib (pé dagogue).

Collaborations et interprétations aux USA : Sara Shelton Mann/Contraband (Invisible War, Oracle, Religare II, Mira Cycle 1, II, & III, Mandala, Ice/Car/Cage, Erasing Time 1987 - 95) et Core (Entertainment for the Apocalypse 1995-98) ; Keith Hennessy ; Anna Halprin (Carry Me Home, Circle the Earth, The Planetary Dance, American Dance Festival’s LifeTime Achievement Award) ; Mary Pearson (Failure) ; Remy Charlip ; Joanna Haigood/Zaccho Dance ; Blue Man Group ; Bob Weir (Grateful Dead) ; son groupe Three Mouse Guitars joue en premiè re partie de Red Hot Chili Peppers.

Jules a tourné à travers les Etats-Unis, en Europe, en Argentine, en Russie, au Mexique, au Japon, en Chine y compris. Il a enseigné au Centre National des Arts du Cirque (F); DOCH, Université de Danse et Cirque (S) ; Ponderosa Dance and Discovery (D), Canal Danse (F), MADE in France (F) puis dans des université s amé ricaines : University of Washington, Prescott College, New College of California, University of Connecticut, Holyoke University, mais aussi au sein de festivals de danse et improvisation tels que Impulstanz (AT), Contactfestival Freiburg (DE), Out of the Toolbox (BE) et d'autres à Grenoble, Barcelone, Budapest, Utah, Ibiza et d’autres.


PRIX

  • Barcelona Critics Prize du meilleur spectacle de danse 2015 : The blind poet de Jan Lauwers & Needcompany.

  • Lauréat des Jeunes Talents Cirque 2006 : avec Libertivore pour leur spectacle éponyme.

  • Isadora Duncan Dance Award pour la meilleur chorégraphie 1998 : Ice/Car/Cage de Jules Beckman, Jess Curtis et Keith Hennessy.

  • SF Weekly Black Box Award, 1997 : Chorégraphie, Ice/Car/Cage de Jules Beckman, Jess Curtis et Keith Hennessy.

  • SF Weekly Black Box Award, 1997 : Performance post-genre, Entertainment for the Apocalypse, de CORE.

  • Isadora Duncan Dance Award, 1994 : réalisation exceptionnelle pour la performance, Mira II de Contraband.




Comentários


bottom of page