top of page

Cie Trans // Laurence Marthouret

Nice


RESIDENCE / CREATION PARTICIPATIVE

13 > 17 novembre 2023


« BIRDS »


Une réflexion sur l’organisation collective et la puissance d’un ensemble.


Birds est une action pour faire œuvre commune, renforcer et expérimenter la force du collectif, avec pour trame de fond, l’intelligence sensorielle animale à l’image des vols d’oiseaux migrateurs.

Cette création est pensée pour les grands espaces - un toit terrasse, une place de village, un champ, un grand plateau de théâtre, un parc, une architecture particulière et pour une vingtaine d’interprètes réunissant trois danseur.se.s professionnel.le.s et un groupe d’amateurs.




- Laurence Marthouret - chorégraphe

- Aurore Allo - interprète

- Catarina Pernão - interprète

- Carlo Schiavo - interprète

- Anaïs Loyer - notatrice


Un plaidoyer pour la nature

Une perception de l’espace et du temps.

« Ce projet allie ma fascination pour les grands espaces, la nature, le monde animal avec mon intérêt pour la transmission et le développement des publics.

Après avoir travaillé sur les contraintes pendant des années, dont celles de l’espace pour Monade et No Step, j’éprouve une nécessité d’ouvrir le plus possible, de dépasser les limites pour aller vers l’infini, comme dans l’immensité du ciel et accepter de s’y perdre.

Confronter le corps à l’immensité d’un lieu, à l’infini du ciel, dans une perception animale de l’espace et du groupe. Une intelligence sensorielle en référence aux vols d’oiseaux, aux bancs de poissons.

Sentir le flux de l’air, voler, courir, s’arrêter, repartir, appréhender l’espace avec un radar intérieur. Il s’agira de courses, de traversées, de cercles, de géométrie, d’une cartographie des lieux, d’une écriture de lignes et de courbes, de chutes et de suspensions.

Traverser l’espace comme on traverse la nuit, comme on traverse le jour, l’appréhender comme de la matière, le rendre visible par le mouvement et s’en enivrer. Un des objectifs est de donner une expérience artistique à un plus grand nombre tout en étant dans la démarche artistique propre à la compagnie. Il s’agit ici de relier le travail de transmission avec celui de la création »

Laurence Marthouret


ConCept


Une approche sensible pour parler de liberté, de nature, d’espace partagé, d’espace à traverser ensemble : une forme utopique d’une organisation possible de liberté collective.

BIRDS s’inscrit dans une suite de projets menés par la chorégraphe sur le thème du corps intégré dans un environnement singulier.

Ici, le lieu sera le partenaire principal des interprètes, à la quête d’une symbiose entre les corps et les espaces. Une réponse à l’architecture par l’écriture chorégraphique.

BIRDS sera d’abord un trio composé d’interprètes de la compagnie. Un socle d’où ruisselera, le travail de transmission auprès des publics. Cette première phase de travail, expérimentera et questionnera la notion d’intelligence collective.

Une recherche préparatoire sur les éléments de langage, pour tester l’écriture de l’espace et construire un trio en mouvement perpétuel.

Des partitions en notation du mouvement Laban (cinétogrammes et croquis de parcours) seront produites comme support pour la suite de la création.



Création Participative


Ensuite, arrive le cœur du projet : le travail de groupe avec des amateurs.res L’enjeu sera alors de déployer les recherches réalisées par le trio vers un projet participatif. De ce noyau faire émerger un collectif, une manière d’être ensemble, une communication intuitive et sensible, à l’image des bancs de poissons ou des vols d’étourneaux...

Chaque variation sera écrite pour et avec un public spécifique, un projet sur-mesure pour partager la danse et la rendre accessible à tous. C’est une réflexion sur le déploiement de la matière chorégraphique, partir d’un trio pour aller vers un ensemble de vingts interprètes.

A chaque nouveau lieu, un nouveau groupe d’amateurs viendra prendre possession du projet et se joindre au trio pour déployer une variation unique de BIRDS.

De l’intime à l’universel, une recherche pour concilier la rigueur de l’écriture et l’expérience sensible.


 

APPEL AUX AMATEURS.RES

Si vous désirez rejoindre la création participative de Laurence Marthouret

Il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup pratiqué la danse, les débutants sont bienvenus


REPETITIONS

Sur la semaine du 13 au 17 novembre 2023, la transmission de la partition pour le groupe d’amateurs.res se fera

Au PÔLE 164

Mardi 14 novembre 2023 de 18H à 20H30

Jeudi 16 novembre 2023 de 18H à 20H30

Vendredi 17 novembre de 17H30 à 18H30


RESTITUTIONS DES TRAVAUX / OUVERTURE PUBLIC

VENDREDI 17 NOVEMBRE 19H AU PÔLE164


 

Cie Trans


La compagnie /TranS/ - « au-delà de », impulsée par la chorégraphe Laurence Marthouret, développe un travail sur l’interaction entre la danse, la musique et le numérique. Le travail d’écriture et de recherche de processus de composition est une priorité qui lui permet d’ouvrir de nouveaux champs d’expérimentation. Au carrefour d’une démarche expérimentale et du spectacle vivant, elle défend un travail sensible, singulier et subtil.

En œuvrant principalement dans un courant de danse qui questionne les écritures contemporaines, Laurence Marthouret s’associe à des compositeurs pour faire émerger le travail au croisement des disciplines. Sa démarche artistique est une exploration perpétuelle du corps et des perceptions. Un questionnement et une réflexion sur la posture de l’humain dans le monde. Elle utilise la technologie et l’image pour immerger le corps dans des environnements spécifiques.


Laurence Marthouret


Formée au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Laurence y suit le cursus d’écriture du mouvement Laban auprès de Jacqueline Challet-Haas. Elle étudie la technique d’analyse du mouvement Laban-Bartenieff avec Marie-Christine Gheorghiu avec qui elle collabore durant plusieurs années.

Consciente de l’importance des pratiques somatiques dans le parcours du danseur.ses, elle se forme auprès de Véra Orlock en Body Mind Centering et en Release Technic avec les membres de la Trisha Brown Dance Company : Greg Lara, Shelley Center et Irène Ultman.

Elle est ensuite interprète dans la compagnie de Myriam Gourfink, et collabore avec l’informaticien Frédéric Voisin à la création d’un logiciel de composition chorégraphique LOL construit à partir de la notation du mouvement Laban. En 2001, elle est chercheuse associée à l’ACI Jeunes Chercheurs-Espaces Sonores, Centre de recherche en informatique et création musicale (CICM) à l’Université de Paris VIII, elle travaille avec Anne Sedes sur les Espaces Sonores interactifs avec le mouvement dansé et la visualisation du son.

Entre 1999 et 2005, elle suit le cursus de composition chorégraphique du Centre de Recherche et Composition Chorégraphique de l’Abbaye de Royaumont sous la direction de Susan Buirge et est lauréate en 2005 pour le Grand Atelier chorégraphes-compositeurs de Voix Nouvelles.

Le rapport musique-danse est un espace de recherche fondamentale dans sa pratique. Elle collabore avec de nombreux compositeurs : Claire-Mélanie Sinnhuber, Victoria Harmandjieva, Francesco Filidei, Anne Sedes, et c’est avec Patrick Marcland qu’elle va travailler plus particulièrement sur la réflexion d’une écriture commune entre la danse et la musique.

En 2016, la compagnie intègre le Collectif « L’Entre-Pont » installé au 109, Pôle de cultures contemporaines à Nice. Cette implantation lui permet de développer ses projets de création et de transmission avec son équipe. Une occasion d’accueillir de nombreuses compagnies de danse afin de soutenir et aider au développement de l’art chorégraphique (création et transmission) à Nice.


Comments


bottom of page