Compagnie LARGADE

Marseille Résidence création

25 > 29 Janvier 2021


« EN VRAC »


Ce projet se veut être un miroir du monde globalisé et du système capitaliste, un récit imagé, sonore et dansé qui reflète la vision de jeunes artistes aux parcours hétéroclites et complémentaires que nous sommes.

« EN VRAC » est une pièce contemporaine inspirée des péchés capitaux de la société d’aujourd’hui. Loin de la critique ou de la satire, cette initiative n’en est pas moins engagée en portant des messages forts sous couvert d’un univers abstrait.

Trois personnages, le Créateur, la Créature et le Destructeur vont interpréter ce récit contemporain découpé sous forme de scénettes permettant de rythmer et de s’approprier la narration. Les univers du son et lumière seront des éléments indispensables. Multiforme, cette création rassemblera deux danseuses contemporaines / chorégraphe, un metteur en scène / artiste visuel, de la musique live et une équipe technique.


© Cie Largade

NOTE D’INTENTION


Nous nous sommes inspirés de la recherche d’Umberto Galimberti sur les vices capitaux de la société actuelle, afin de faire émerger les points critiques de notre société contemporaine. Questionner notre culture, déterminer les problématiques actuelles de notre société, qui lui nuisent, comme l’absence de l’idée de futur, le conformisme, le nihilisme, l’apocalypse, la déconnexion du corps et de l’esprit, l’obéissance, l’acceptation de l’ordre établi, la mondialisation.

Alors que les craintes des anciens péchés capitaux étaient individuelles, les péchés capitaux actuels ne nous déstabilisent plus en tant qu’individu, mais en tant que société qui nous promettent un « enfer commun, une guerre humaine ou écologique.


UNIVERS ESTHETIQUE


L’univers esthétique que nous voulons créer sur scène est un espace vide et en même temps angoissant, un espace où la lumière alterne avec des scène d’ombre, de pénombre et de néon, un espace sur-éclairé et mystérieux à la fois. L’objectif est de faire ressortir des personnages qui jouent entre des figures archétypes et la fiction, sur le double, à travers des gestes syncopés, des projections vidéo et des objets sur scène. L’élément du masque est pour nous un objet scénique fondamental ; il se confronte avec la société, complexe et multiforme, qui se cache derrière des masques emblématiques faits de gestes et d’attitudes. Une relation de pouvoir entre masques simples et masques complexes, mais toujours des masques. Ils couvrent et ils dévoilent le réel.

On veut pousser le spectateur à se questionner :

Qu’est ce qu’il se passe ?

Qui sont-ils ?

Qu’est ce qui est réel ?

Que s’est-il passé. ?


COMPAGNIE LARGADE


La compagnie LARGADE est une association qui a pour objet de promouvoir et développer des échanges, des créations, des activités autour du spectacle vivant et de rencontres multiculturelles.

La compagnie développe particulièrement des projets d’art contemporain, expérimentaux et performatifs en étant ouverte aux échanges et aux rencontres artistiques et culturelles. La création de spectacles vivants, dans toutes ses formes et particulièrement chorégraphiques est un axe primordiale


REPERES BIO


Elsa Ferret


Danseuse, performeuse, Elsa Ferret a étudié la danse classique au conservatoire de Grenoble, puis le contemporain à Lyon. Elle obtient son Bachelor d’Art en Danse Contemporaine à Artesis en Belgique (2017). Elle y rencontre de nombreux artistes et professeurs très inspirants.En tant qu’interprète, elle joue dans des pièces de chorégraphes de renom – Dada Massilo, Sidi Larbi Cherkaoui, Ann Teresa de Keersmeaker – Son travail est très influencé par la technique de floor-work, le state-work, l’improvisation, les danses somatiques et les jeux d’équilibres. C’est dans les travaux collectifs multi-formes et les performances qu’elle essaie de développer sa recherche artistique, notamment avec Eric Cordier, Tijen Lawton, Fearless Rabbits. Elle développe ses propres projets avec la Compagnie LARGADE. La sience fait également partie de son inspiration, elle est diplômée d’un Master de physique théorique (2016) et d’un Master de mécanique (2018) pour la création de structures scénographiques, notamment pour l’Opéra Bastille et l’Opéra de Toulouse.


Elisabetta Guttuso


Elisabetta Guttuso est née à Palerme. Elle s’intéresse à la danse dès l’âge de 8 ans et fait des études de ballet, caractère, néo-classique , contemporain et tissu aérien.

En 2013, Elisabetta reçoit une bourse pour mener des études au Arts Center of Contemporary Dance à Modène. Son travail de fin d’études pour lequel elle a eu d’excellentes notes est remarqué par le Chorégraphe Matteo Levaggi. Elle fait ses débuts professionnels avec lui pour le BDP Bird’s Dance Project dans les créations « Ali per Volare » et « InVento » .

En 2016, elle danse dans « Yvonne » de Levaggi à l’occasion de la XXI Triennale di Milano au Pirelli Hangar Bicocca ainsi que dans «MESH» pour le Centro Pecci à Prato.

Elle est sélectionnée avec son projet «SoloGesto» en résidence à la Young Danza D’Autore Cosi Danzi 2° Edition 2018.

En 2017, Elisabetta décide de quitter l’Italie et de continuer son parcours en France. Elle s’installe à Marseille et y travaille comme danseuse et performeuse freelance pour la compagnie BABELDANSE. Elle travaille comme chorégraphe au Théâtre de l’œuvre pour la pièce « 93.13 Appelle d’air’e ». Avec le collectif B et la Compagnie LARGADE, elle suit ses projets personnels.


Pôle 164 © 2020 Tous droits réservés | 164, ave de Plombières 13014 Marseille | Tél 04 91 64 11 58

  • Facebook - Black Circle