Le clown : défi d’acteur, défi d’auteur. Un clown à votre image.

STAGE / FORMATION

31 octobre > 4 novembre 2022

avec Vincent ROUCHE



Présentation du stage


La Compagnie du Moment poursuit sa recherche théâtrale à partir du clown. Un clown qui s’inspire de la personne permet, par la rigueur de sa technique, de révéler une parole, un espace de jeu où l’émotion, la sensation sont la matière première de la création. Parce que nous tentons d’allier dans la recherche, l’essence du clown et la singularité de la personne, en retour, il nous parle de nous. Par la nature même de cette recherche, « formation » et « création » sont intimement liées.


La technique clownesque ou l’art de reconquérir la spontanéité


Dans un premier temps, on aborde la « technique clownesque » à travers différents exercices, tous très ludiques. Leurs règles strictes et complexes mettent en jeu une simultanéité de compétences d’ordinaire très cloisonnées qui obligent l’acteur à « lâcher prise » et l’amènent à découvrir dans son jeu, qu’il croyait « spontané » ou « naturel », bon nombre d’habitudes et de raideurs, ces « mauvais plis de la nature », disait Bergson, dont le clown s’emparera plus tard.

L’idée de « reconquérir » la spontanéité en passant par un carcan de règles peut sembler paradoxale de prime abord, c’est pourtant là la spécificité de la technique clownesque.

Elle demande à l’acteur un véritable effort de coordination, de précision et d’honnêteté, avant de découvrir la matière et la singularité de son jeu.

Le clown naîtra de ces découvertes-là et cette première étape préside à la réussite de sa « naissance ».

Les pédagogues invités ont toutes et tous vécu l’aventure clownesque sur plusieurs années de formations avec Vincent Rouche. Mais ils et elles sont tout-e-s leurs spécificités, une approche de la scène par la danse, la musique ou les textes des dramaturges de théâtre. Là sont les raisons pour lesquelles nous les invitons.


Ce clown est solitaire, en lui, l’Auguste et le clown blanc ne font plus qu’un


Devenu serviteur de lui-même, il n’est plus soumis qu’à la seule tyrannie de ses désirs, de ses craintes, de ses élans, de ses empêchements. De la sensation la plus subtile à l’émotion la plus violente, il nous offre sa transparence, nous donnant à voir et à entendre ce qui le fait vivre et le fait agir. Attentif au moindre signe qui affleure, l’acteur sait se laisser surprendre et guide l’impulsion.

De l’esquisse du geste qui échappe, il s’empare et l’étire jusqu’au déploiement pour mieux nous le montrer. De la même manière, il peut partir d’un son ou d’une bribe de phrase et aller jusqu’à l’articulation d’une parole pour mieux nous faire entendre. C’est ainsi qu’il piège l’inconnu de lui-même, c’est ainsi qu’il constate l’abîme infranchissable entre ce qu’il est et ce qu’il voudrait être. Au cœur de la distorsion jaillit la parole, organique, elle passe par le corps entier. Parce que nous tentons d’allier dans la recherche, l’essence du clown à la singularité de la personne, en retour, il nous parle de nous.

En lui, qui ne peut vivre que dans l’instant, sans aucun recul sur ce qui lui arrive, on peut lire « à livre ouvert ». Il sait accueillir l’échec, la douleur, faire resurgir la joie. « L’accident », heureux ou malheureux, devient tremplin pour aller plus haut, plus loin. Si, la tête dans les airs, il se déplace dans le souffle du rire, lorsque tôt ou tard immanquablement il se retrouve le nez par terre, c’est à l’acteur, toujours en éveil, de le faire rebondir.


Processus pédagogique


3 étapes :


  • la présentation du stage,

  • le travail au plateau dans une alternance d’exercices et d’improvisation clownesque où l’on questionne la créature,

  • une évaluation du stage et des acquis des stagiaires.


Présentation de la session de formation


– Introduction de l’origine et de la singularité du travail proposé.

– Introduction des intervenants et de leur parcours.

– Introduction des raisons qui poussent à proposer une telle pédagogie.

– Exposition du déroulé et de la progression pédagogique en corrélation avec les objectifs.

– Exposition des perspectives de mise en jeu permettant l’évaluation des acquis.

– Rappel des buts du stage : cf. objectifs et compétences.


Les premières improvisations, individuelles, permettront de faire un point pour chacun-e quant à la manière de situer le travail, à cerner les outils utilisés, à l’usage de soi sur la scène au service de l’écriture au plateau, aux règles intuitives ou pas qui sont déjà en place qui concernent notamment l’occupation de l’espace, la gestion de son propre corps, l’usage du langage adopté, l’image que l’on se fait de l’acte clownesque.

Moyens pédagogiques et techniques


Méthode pédagogique

Travail à la table

Lectures de texte

Définitions des notions travaillées

Travail au plateau

Échauffement corps et voix : prise de conscience par le mouvement.

Exercices d’improvisation, de lecture du plateau, de lecture de soi, de prise de conscience.

Supports fournis aux stagiaires

Corpus de textes à lire, à écouter, nez de clown, base de maquillage, carnets de notes, stylos.

Moyens techniques à la disposition des stagiaires

Plateau, son, lumières, tapis, paravents.


Public concerné


Formation en présentielle

Avertissement.

Le travail proposé est exigeant, rigoureux.

Toutes les fonctions liées aux rapports sociaux sont sollicitées. Une condition physique qui offre de pouvoir se tenir debout, marcher, et notamment voir et entendre. Voir ce qui se fait, les actions des autres, sentir ses propres actions dans le détail, entendre les voix, ce qui se dit, les mots, mais aussi les grains de voix, percevoir les rythmes, les mélodies, dans l’idée de pouvoir en jouer.

Cependant, si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous appeler.


Personnes en situation de handicap

Nous ne sommes malheureusement pas outillés pour l’accueil de personnes en incapacité.


Profil professionnel des stagiaires

Artistes de la scène, professionnels ou en formation désirant s’engager dans un travail sur le clown par la méthode proposée par la Compagnie du Moment.

Artistes amateurs étant dans une pratique soutenue du théâtre et/ou du clown.


Prérequis, expérience professionnelle

Une pratique du théâtre ou du clown de préférence depuis au moins 2 ans.

Lettre de désir, des attentes (nous appeler pour en savoir plus), CV (voir la fiche Comment se préparer ?.

Entretien téléphonique.

Si possible, une rencontre est organisée selon la situation géographique.


Intervenant


Vincent ROUCHE

Le combat – un brin de paille

Comédien, metteur en scène, pédagogue.

Découvre le théâtre par le clown et le jeu masqué. Également par l’étude du geste et de la voix (Méthode Feldenkrais™, Voix Naturelle – K. Linklater, Mouvement Fonctionnel…).

Très tôt, l’occasion de transmettre s’offre à lui. Les questions que pose la pédagogie le passionnent et la recherche devient indissociable de la création.

En 1980, à Bruxelles, il crée une structure associative « Théâtre-Tout-Court » qui deviendra en 1995, à Paris, la « Compagnie du Moment ».

Comédien, il commence par un solo de clown, « Allumette » (1980), suivit plus tard d’un trio « Des Clowns » (1989), spectacle d’improvisation.

Dans l’intervalle et ensuite, il jouera aussi, masqué ou non, Molière, Shakespeare, Gozzi, Marivaux, Fernando de Rojas, Diderot… avec Mario Gonzalez, Jean-Pierre Vincent, Petrica Ionesco, David Esrig, Mireille Laroche, Marc François, Thierry Lefèvre…

Par la suite les créations seront toutes écrites à partir du plateau.

Il met en scène « Embarquez-les » (1993), un spectacle de clown qui rassemble cinq femmes, elles feront des tournées mémorables dans le sous-continent indien, l’Asie du Sud-Est, l’Afrique de l’Ouest…

Avec Anne Cornu et Laurence Camby (avec lesquelles il fonde la Compagnie du Moment en 1995), la création « Toute l’eau du déluge n’y suffira pas » (1995) voit le jour. Une création qui rassemblera sept clowns, femmes et hommes, autour des Fragments d’un discours amoureux, de Roland Barthes.

Puis il y aura, toujours avec Anne Cornu, « Dis-moi quelque chose », « Come fly with me », « Entre nous soit dit »…

En mars 2013, il initie un collectif dont l’écriture en direct est le premier des objectifs : Nez à Nez. Le groupe, constitué d’une quinzaine de clowns, actrices et acteurs, un Laboratoire Clown, a proposé un objet théâtral « Nez à Nez, impromptus clownesques » à la frontière entre la création et l’action théâtrale.

En 2017 : il participe à la création « Les histoires de la Baraque » de Thierry Lefèvre (Une compagnie, Belgique) et il travaille à un solo de clown « Le combat », solo de clown mis en scène Delphine Veggiotti, assisté de Nicolas Laine, mis en lumière Laurence Devrard, qui a vu le jour le 12 octobre 2017, au centre culturel des Riches-Claires à Bruxelles.


INFOS – FINANCEMENTS – INSCRIPTION

Organisateur

Compagnie du Moment


Téléphone : 09 72 40 47 30

E-mail : administration@compagniedumoment.com

Interlocuteur pédagogie : Vincent Rouche, coordinateur pédagogique

Interlocuteur administration : formation@compagniedumoment.com


PROGRAMME DETAILLE

https://compagniedumoment.com/calendrier/stage-clown-a-marseille-2/