top of page

Alessia WYSS // CIE EN ARCHIPEL

Bruxelles


Résidence 11 > 14 juillet 2024


« VENUS COCA »


@allanvermeer

Cette création entre danse et performance, part de rencontres magiques et de Pensée sauvage*.

J’entame cette recherche lors du programme à IMPULSTANZ à Vienne, guidée par des mentores féministes et de pensées décoloniales, et influencée par les méthodes anarchistes. Pour développer cette vision là, Mélanie Demers et Angélique Willkie (les mentores) m’ont invitée à partir de ce postula :

un corps seul en studio ; commencer par le mouvement ; se baser un savoir chaud**.

Bien qu’un studio de danse soit neutre, la localité du début de cette création à fait surface de manière inattendue. En présentant une étape de travail à Steven Cohen, un de mes ancêtre (Sacher-Masoch) est apparu sous la forme d’une figue connue, La Venus à la fourrure***.

Je continuais à développer une qualité de corps composée de mouvement involontaire grâce à la méthode TRE (Traumatic Release Exercice****) et aux effets secondaires de médicamenteux. Cette qualité de corps a donné vie à la figure de la Venus dans un développement entre monstruosité, animalité et mythologie.


Cette performance touche à des sujets que l’on ne peut plus « traiter » ou aborder sans un accompagnement. Les mouvements involontaires ou « réaction autonome du système nerveux » sont pour moi une matière esthétique et rythmique. Or ils peuvent faire ressurgir des traumas, ou évoquer des maladies neuro-dégénératives, qui sont taboo dans notre société. Comment pourrait-on ensemble préparer le public à aborder ces sujets, en les visibilisant et en les métant en valeur? En effet, il est important pour moi de montrer une monstruosité nécessaire à notre quotidien ; que l’on se réhabitue à voir des corps, trembler ou convulser sans que l’on est l’impression d’être possédé.


NOTE D’INTENTION

Objectif : Raconter une histoire personnelle et collective, à travers le prisme des pensées féministes et décoloniales.

Buts : Exposer d’autres traits de caractères que ceux correspondant aux stéréotypes de masculinité conquérante ou ceux de la femme faible et hystérique.

Solution : Il s’agit donc ici de se déposséder ou de montrer qu’il est possible de gérer/de composer ses hyper- sensibilités ou traumas. Autrement dit, je travaille à chorégraphier des mouvements involontaires ; dialoguer avec mon « système autonome ». Pour se faire, je me nourri de la théorie de Fictions-panier***** et de la lecture de Ursula K. Le Guin, Les dépossédées.


*LA PENSÉE SAUVAGE EST UN ESSAI DE CLAUDE LÉVI-STRAUSS PUBLIÉ POUR LA PREMIÈRE FOIS EN 1962 CHEZ PLON. ** LES SAVOIRS FROIDS SONT LES SAVOIRS SCIENTIFIQUES, LES SAVOIRS CHAUDS DÉSIGNENT CE QUE SAIT UN INDIVIDU À TRAVERS SES EXPÉRIENCES DE VIE ***LA VÉNUS À LA FOURRURE (TITRE ORIGINAL : VENUS IM PELZ) EST UN ROMAN ÉROTIQUE DE LEOPOLD VON SACHER-MASOCH PARU EN 1870. **** LA MÉTHODE TRE A ÉTÉ DÉVELOPPÉE AUX ETATS-UNIS PAR LE DR DAVID BERCELI SUITE À SON EXPÉRIENCE DANS DES ZONES DE CONFLITS ARMÉS. ***** LA F.P. EST UNE UTOPIE ANARCHISTE DÉVELOPPANT DES PENSÉES ECO-FEMINISTE. C’EST UNE NARRATION QUI SE VIT DANS DES PAYSAGES PLUTÔT QUE SUR UN CHEMIN AVEC DES ÉLÉMENTS PERTURBATEURS QU’IL FAUT SURMONTER. C’EST UNE AVENTURE DONT LES RESOLUTIONS SONT MULTIPLES ET SE CUEILLENT AU FUR ET À MESURE DANS UNE DÉRIVE PLUTÔT QU’EN SUIVANT LA DRAMATURGIE D’UNE CHASSE.


REPERES


Alessia WYSS

Suisse et italienne, ayant grandi en France, Alessia vit et travaille à Bruxelles depuis 10 ans. Elle y expose une histoire du geste à travers la danse et les installations d’art contemporain. Grâce à un master en Arts et Chorégraphie aux Beaux Arts de Bruxelles, obtenu avec une grande distinction, elle approfondit son rapport à l’écriture de la danse et crée sa propre méthode d’improvisation en lien étroit avec la mémoire du corps.

Elle choisit des espaces particuliers pour travailler, comme par exemple dans les bus avec le projet Déjà, dans des toilettes, sur un toit ou en vitrine avec Naturalizaçao.

Elle est interprète notamment dans des espaces muséaux avec Corps Partagé en collaboration avec Charlotte Vanden Eynde et pour l’artiste Doria Garcia dans la pièce Two planets présenté à l’institut Hermès, la Verrière ou dans la rue avec le collectif Bixas lors des Nuits Blanches à Bruxelles.

Elle se confronte aussi au plateau, avec ces deux créations en cours : Selk’Nord, une danse documentaire pour un costume et Appel d’air, spectacle de danse-théâtre physique pour enfant avec la Ginger Candy Cie.


Alessia L. Wyss chorégraphe et plasticienne prend deux années pour faire de la recherche.

Elle cherche à chorégraphier les mouvements involontaires. Réflexe nerveux; réaction de survie ; blocage et décompensation après un trauma ; prise de médicamenteux ; cheveux chatouilleux ou machine électrique de rééducation post-opératoire ; tous ces éléments sont des déclencheurs de mouvements involontaires. Comment les accepter et les intégrer à notre quotidiens ou dans une composition esthétique?

Alessia explore les réactions autonomes de son corps accompagnées de collaborateur.eus.e.s danseur.s.e.s, musicien.ne.s et médecins. Elle invite aussi trois figures en studio, Turan (la venus des Etrusques), La venus à la fourrure de Sacher-Masoch (son ancêtre) et une anarchiste italienne active dans les années 60 (volontairement anonyme).


Alessia est en formation pour devenir praticienne de TRE (Traumatic Release Exercice). Cette méthode lui permet de developper un vocabulaire de mouvement mais aussi d’aider des personnes sidérées.

Elle développe via cette recherche un entrainement (morning training) qui réponds à la question: comment sortir de l’inertie ?

تعليقات


bottom of page