Pôle 164 © 2020 Tous droits réservés | 164, ave de Plombières 13014 Marseille | Tél 04 91 64 11 58

    Vertical Looping (Star) // André FORTINO

    2 > 6 et 23 > 25 Septembre 2019


    ​RÉSIDENCE // RECHERCHE et PRODUCTION


    PLEINE LUNE

    Création Actoral 2019



    Personnalités dédoublées, figures poétiques à la recherche de lieux pour enfouir leurs secrets, les personnages des films d'André Fortino, surgissent au grand jour et se croisent enfin sur scène. Ils trouvent leurs voix grâce aux nombreux invités qui leurs prêtent paroles et souffles.

    Une traversée aux portes de l'intime et du témoignage, qui dérape vers la fiction en dessinant une histoire de figures reléguées à la folie ou à la marginalité. Ou quand pour se protéger de la violence le cerveau disjoncte et délivre de la poésie en guise d'endorphine.


    ​André Fortino est un artiste plasticien et performer.


    Actoral et le FRAC Paca l'invite à passer de la performance au plateau : du geste à l'écriture, de l'expérience à la composition. Cette création aura lieu au festival Actoral, elle sera accompagnée d'une exposition au FRAC.

    Durant le festival Actoral, André Fortino propose pour la première fois une expérience au plateau. Il met en scène "Pleine Lune", qui est peut-être la sienne, ou bien la vôtre. Sur scène apparaît un homme en prise avec son histoire, en crise.

    En utilisant la mise en scène, c’est-à-dire en tentant de reproduire hors de leurs contextes des gestes et des sensations issus de ses souvenirs, l’artiste réinterprète une partie de son histoire, qui est aussi celle d'une classe sociale et d'un milieu populaire.

    Cet exercice est réalisé en collaboration avec de vieux amis et connaissances de l'artiste qui se sont adjoints au projet et prennent la parole en son nom. Les propos s'hybrident et les points de vue se mêlent afin de transformer l'aspect biographique du récit en un regard sur un milieu social et plus généralement sur la violence sociale qui se reproduit au sein des milieux les moins préservés. En faisant recours au passé, l'artiste interroge la manière dont nos représentations viennent combler les vides. Imaginez que cet homme ait construit les personnages des oeuvres qu'il crée depuis 20 ans, pour échapper à la folie, à la disjonction de son cerveau incapable de gérer la violence à laquelle il faisait face. Peut-on les interroger aujourd'hui ?

    Sur scène reviennent les complices et personnages des flms d’André Fortino : l’homme-cochon de Hôtel-Dieu (2009), l’homme-cerf de La grammaire fauve (2013), l’homme-chien de 866 Cité Palmier (2015), l’enfant-Dieu de Kishkindha (2016) ou encore l’homme-île de Libre archipel (2017). Œuvre chorale cette performance n’en demeure pas moins très intime : elle puise dans les régimes de présences que l’auteur a élaborés, autant de partitions contradictoires ou complémentaires pour expérimenter des états « autres ».


    ​ANDRE FORTINO


    Le travail d’André Fortino est caractérisé par la puissance qui émane de partis pris et de protocoles qu’il applique sans concession à sa pratique. Il s’y investit physique­ment tout autant qu’intimement en se mettant en scène au sein de fictions dont les personnages incarnent parfois en filigranes la figure tragique et ironique de l’artiste dans son inscription sociale et politique. Sa pratique de la performance l’a peu à peu amené à construire des objets cinématographiques à partir des différentes versions d’un même protocole, jusqu’à l’épuisement de son propre corps, en en multipliant les ressorts dramaturgiques. Chez André Fortino, l’écriture cinématographique est avant tout dictée par les gestes issus d’une rencontre parfois violente entre son corps et un environnement composé et choisi.

    Ces dernières années, André Fortino a cédé la place qu’il occupait dans ses films aux amis, proches, complices ou encore inconnus. Son cinéma s’attache désormais à les regarder se transmuer, se déployer, se réinventer dans le cadre temporel qu’il leur propose et qui génère un espace de liberté. A travers eux, il contemple la manière dont ces expériences se nourrissent des corps qui se réinventent.


    Un projet soutenu par : le FRAC Paca, Montévidéo et le Festival Actoral 2019, la Villa Arson


    http://www.andrefortino.com