Résidence // Lazaro Benitez, Ricardo Sarmiento, Luis Carricaburu

France – Cuba


18 > 23 Avril et 5 et 6 mai 2022


« QUE BOLERO O EN TIEMPOS DE INSEGURIDAD NACIONAL »



Chorégraphie et danseurs : Lazaro Benitez, Ricardo Sarmiento et Luis Carricaburu

Collaboration visuelle : John Deneuve


Qué bolero o en tiempos de inseguridad nacional est une création hybride entre la danse et la performance, qui prend le Boléro de Maurice Ravel comme terrain symbolique pour produire des formes de déterritoriali sation.

En tant que trois créateurs migrants cubains, nous comprenons la déterritorialisation comme un processus de perte de territoire, où la relation avec l’histoire et la mémoire des lieux est fracturée.

Nous explorons les formes de déterritorialisation à partir des prémisses suivantes :

- comment créer une écriture chorégraphique qui articule les pulsions du corps lorsqu’il se souvient, ressent ou s’active en relation à des territoires affectifs spécifiques ?

- comment le texte, en tension directe avec ce qui se passe sur scène, peut-il canaliser les pulsions du corps déterritorialisé ?

- nous sommes intéressés par l’exploration des perturbations produit par le travail avec des gestes et des sonorités qui puissent construire une corporéité pour le Boléro.

Qué bolero o en tiempos de inseguridad nacional cherche à mettre en crise le concept d’intégration sociale afin de remettre en question les rapports de forces qui opèrent comme les mécanismes du colonialisme moderne : contrôle/réduction/domestication de l’autre, à travers lequel s’impose l’apprentissage d’un système et de formes de relation dictés depuis une position de pouvoir.



REPERES BIO


LAZARO BENITEZ

Performer. Chorégraphe. Chercheur en danse. Basé depuis 2019 à Paris et à Marseille. Sa recherche artistique vise à problématiser les frontières du corps et de la performance, il travaille depuis 2019 sur la notion de transcorporalité et ses représentations dans les sociétés contemporaines comme manifestations de dissidence et d’a(r)tivisme dans la danse et la performance, notamment à Cuba, au Mexique, au Chili et dans les Caraïbes.

Diplômé du Département Danse à l’Université des Arts à La Havane avec spécialisation en études théoriques et recherche en danse. Il a commencé ses créations personnelles en 2015, il a montré son travail dans des évènements tels que la 12e Biennale d’art contemporain de La Havane. En 2020, il a collaboré avec le créateur français Thomas Lebrun dans la pièce «Mille et une danse» et John Deneuve «Bain de minuit».

Actuellement, il termine un master M2 en danse à l’université de Paris 8.

RICARDO SARMIENTO

Auteur. Metteur en scène. Performer. Basé à Berlin.

Ses pratiques et intérêts sont intimement liés à l’identité, la sexualité et l’activisme des migrants-dissidents.

Son travail a été présenté, entre autres, à la Casa de las Américas (Cuba), au Miami New Media Festival, ainsi qu’au Maxim Gorki Theater and Studio à Berlin, entre autres. En Allemagne, il a collaboré avec Stefan Kaegi de Rimini Protokoll pour la création de « Granma. Trombones of Havana ».

Il était membre du Forum international au Theatertreffen 2018, et artiste en résidence au Zürcher Theater Spektakel 2019. En 2020, il a reçu l’un des prix les plus élevés pour les jeunes dramaturges d’Amérique latine : le premier prix de théâtre de la fondation Casa de Teatro en République Dominicaine.


LUIS CARRICABURU

Danseur. Performer. Basé à Marseille.

Il recherche et questionne le corps comme champ de bataille, comme instrument d’idéologies et comme lieu de libération.

Il est diplômé du département Danse à l’Université des Arts à La Havane, et a travaillé comme danseur pour la compagnie Danza Contemporánea de Cuba, où il a eu l’occasion de travailler avec des chorégraphes cubains et internationaux de renom, et de montrer ce travail dans le monde entier. En 2016, il a quitté la compagnie pour se consacrer à une recherche personnelle remettant en cause le modèle dominant et le conduisant à une autre compréhension du corps, de la danse et de la chorégraphie.

Il a présenté son travail à La Serre à Montréal et à la Biennale de La Havane. Également au Festival d’Art dans l’espace public La rue est à Amiens en France.

Actuellement, il termine sa formation de Master 2 à Aix-Marseille en arts de la rue et des espaces publics (FAI-AR).


Date de première

Primtemps 2022

Centre Choregraphique National Pavillon Noir, Aix-en- Provence