Cie Zootrope // REBIRTH

RESIDENCE // CREATION

13 > 17 Octobre 2020

Cie Zootrope // Magali REVEST et Frédéric PASQUINI

Nice

http://www.zootrope.org/qui-sommes-nous/


« REBIRTH »

Solo 1# Double Je

Danse/vidéo



Comment retrouver notre boussole, donner du sens à nos existences ?

Comment se sentir vivant, dans un environnement disloqué ?

Comment transposer, interroger le réel pour le transcender ?


Je te rencontre, je deviens deux.

Je suis unique et la rencontre m’invite à tourner le coin de la rue. Miroir de moi, miroir de toi, miroir de l’autre...

La rencontre avec l’autre se fait de façon fortuite, sans prévenir, elle arrive à soi, éclate, elle nous transforme, nous laisse sans voix.

Alors que l’on s’échappe de nos mondes étriqués, de nos lieux désarticulés, la rencontre réveille/révèle.

La rencontre est un éveil au vivant, c’est un appel à autre chose.

Parfois elle donne lieu à une histoire d’amour, unique, mythique, d’autres fois, elle est juste là pour nous interpeller, redonner du sens.

Dans un temps où tout n’est qu’image, que glorification de l’individualisme au détriment du vivant, nous proposons une rencontre de l’impalpable, dans ce solo où nous convoquons l’imaginaire, en construisant des histoires où la danse, le geste, l’objet - font corps avec la vidéo ou s’opposent à elle, dans une incessante discussion croisée entre l’interprète et l’image qui vient se plaquée sur ses mouvements, comme une trace, une marque, un transfert du vivant au virtuel.


1. Démarche


Depuis deux ans, Magali Revest et Frédéric Pasquini, artistes de la compagnie Zootrope construisent un propos graphique et chorégraphique. Ils échangent leurs médiums en questionnant les territoires de l’image et de la topographie d’une chorégraphie dansée.

Comment tisser du lien, partager, échanger ?

L’écriture prend sa source dans leur processus de création autour de leurs préoccupations d’artistes : la captation d’un mouvement par l’image, la transmission d’un mouvement inspiré par l’image.

Magali oriente son travail artistique sur la fragilité du vivant, en proposant des spectacles qui mêlent, corps en mouvement, théâtre et parfois objet dynamique, elle propose des performances instantanées inspirées par la plasticité des images. De son côté, Frédéric offre au regard des images qui se jouent des contrastes par la mise en œuvre de projets photographiques qui offrent un autre point de vu particulier sur la rencontre entre les êtres.

REBIRTH – Solo Double Je

Dans cette proposition ils interpellent l’identité, la mémoire, le double et l’origine du vivant.

Le projet hybride REBIRTH s’est imposé à eux comme une évidence à écrire entre la chorégraphie, la graphie et la photographie. La genèse du projet est la cartographie et le papier. La topographie des cartes permet d’aborder l’empreinte, de jouer des frontières, des reliefs...Elles renvoient à un vocabulaire en vibration avec leurs médiums : la danse et le dessin, la photographie et l’image vidéo.

Le papier renvoie aux questions identitaires, à “l’emballage” et par extension aux ressources de la planète...

L’objet artistique final aura une forme hybride entre installation et performance. Magali et Frédéric ont pour ambition de proposer une expérience sensible au public; une traversée par la danse et l’image, pour questionner la fragilité et la complexité d’un monde qui semble abandonner le vivant pour le virtuel.



2. Partage


Que restera t-il alors comme empreinte du travail quand il est adapté à d’autres ?

Aller vers l’autre avec nos questionnements personnels : De l’intime à l’universel

A partir de la même démarche ils souhaitent travailler autour des questions de frontières et d’identité. Comment appréhender un travail commun en questionnant une identité artistique ?

Comment retranscrire d’un point de vu visuel leur ouverture sur le monde et alimenter leur regard et leur fragilité ? Comment à partir de cette réflexion sur leur propre travail ils créent un objet lisible et transposable à d’autres ?

Rebirth est une renaissance nécessaire, un partage des formes pour partir en voyage...vers l’autre...

Qu’est-ce que quitter son pays, son territoire ? Que signifie ”l’identité” d’un individu ?

Transposition : Le nomadisme au 21e siècle ?

-  Constat : Dans un temps où nous devons réécrire l’histoire du déplacement des hommes. Les deux artiste nourrissent leurs réflexions en échangeant avec les populations. Ils transposent leurs glanages : écrits, visuels, sonores et dansés en objet artistique hybride.

-  Ils élaborent une dramaturgie

-  Ils construisent un solo de danse / multimédia, témoignage par le corps en mouvemet de la traversée des expériences vécues avec les personnes rencontrées lors des voyages.

-  Ils témoignent par la mise en œuvre d’une exposition.

-  Sous la forme d’un carnet de voyage ils donneront à voir dans cette exposition la recherche croisée entre l’expérience par la danse et l’expérience par l’image des lieux et des personnes rencontrées.

En résidence accompagnée à l’Entre-Pont à Nice pour la saison 2020-2021, nous sommes en relation avec des lieux de résidence à Paris, en Roumanie, au Maroc, en Belgique, en Suisse...


Calendrier de production


Novembre 2020 : Résidence à l’Entre-Pont (Nice) + sortie de résidence

Oct. 2020 : Résidence au Pôle 164

Sept 2020 : Une semaine de résidence à l’Entre-Pont (Nice)

Juillet 2020 : Résidence / Transmission dans le cadre du projet DRAC « Rouvrir le Monde »

Juin 2019 : Exposition performance – Galerie Gounod-Nice


Pôle 164 © 2020 Tous droits réservés | 164, ave de Plombières 13014 Marseille | Tél 04 91 64 11 58

  • Facebook - Black Circle