Cie KILAÏ // Sandrine Lescourant

Résidence


Association GARDE ROBE

Paris

Lundi 24, jeudi 27, vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 janvier 2022


ICÔNE


ICONE est la seconde création d’un triptyque sur les relations humaines, une source d’inspiration qui m’amène cette fois à questionner la notion de l’influence. Celles des règles sociales, des médias, des mentors, des symboles, des référents, qui sont eux-mêmes souvent l’objet d’autres influences, et qui marquent les esprits. Ils diffusent leurs intentions par ricochet dans nos relations et agissent de façon continue sur le cours des événements.

Dans une quête de sens et de liberté, l’écriture de cette pièce est une réaction sensible au monde qui m’entoure. Une envie de s’affranchir des mécanismes de domination qui semblent régir nos interactions et une urgence de redonner sa place la folie. Sandrine Lescourant


Chorégraphe : Sandrine Lescourant

Danseurs interprètes :

Aurelien Collewet, Sandrine Lescourant, Marie Marcon, Salomon Mpondo-Dicka

Musique originale : Abraham Diallo

Lumières : Nicolas Tallec

Costumes : Julie Couturier

Crédits photo : JP Marcon / Benoîte Fanton


REPERES BIO


Sandrine Lescourant dit Mufasa est née en 1986 Drancy. Après une dizaine d’année passées entre le conservatoire d’Aulnay- Sous-Bois et les classes d’Angelo Monaco en modern Jazz, elle passe du studio au bitume en découvrant la danse africaine à Nice.

Alors diplômée d’une licence Administration Economique et sociale, ainsi que d’un BTS en Communication, Sandrine se tourne vers la danse hip hop. Elle débute un travail d’autodidacte et aborde la création avec Mickael Six (B-gaïa en 2008).

De retour Paris, elle enrichit son expérience auprès de plusieurs chorégraphes et metteurs en scène aux univers variés tels que Thierry Surace (Le songe d’une nuit d’été), Pierre Rigal (Standards), Sébastien Lefrançois (Enveloppes timbrées), Anthony Egéa (Bliss) et Amala Dianor dans la pièce De(s)génération.

En parallèle, son approche de la danse hip hop la conduit sur les scènes françaises puis internationales des battles, et l’invite mener des ateliers autour de l’improvisation.

L’aspect social de la danse devient fondamental, Sandrine s’engage dans l’association Hip Hop 4 Hope qui a pour but d’éloigner la jeunesse des violences de la rue. C’est en 2014, qu’elle fonde la Cie Kilaï et propose un triptyque sur le thème des relations humaines.

Sa première création « Parasite »en 2015, précède « Icône « créée en 2017.


SOUTIENS ET CO-PRODUCTIONS


Une création de la Cie Kilaï

Production : Garde Robe

Co-productions: Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines (Fondation de France – La Villette, Paris), CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig – direction Mourad Merzouki, Le Flow (Ville de Lille), Espace 1789 (Saint-Ouen)

Soutiens : DRAC Ile-de-France au titre de l’Aide au projet, l’Association Beaumarchais-SACD, Théâtre Louis Aragon (Tremblay-en-France),


https://www.garde-robe.fr/artistes/kilai-sandrine-lescourant/